Les pas de base du ‘Ori Tahiti

Tā’iri tāmau, ‘ami, varu, tāmau taere, fa’arapu sont des mots qui te sont familiers ? Tu cherches un support ou ces pas te sont expliqués, décortiqués ? Tu es au bon endroit. J’ai longtemps cherché des tutos pour progresser et comprendre ces pas du ‘Ori Tahiti… Aujourd’hui, je te propose donc de découvrir ma version de ces 5 pas de base de la danse tahitienne.

Avant de démarrer

Sur chacune des vidéos je t’explique les appuis, l’utilisation des genoux et le travail des hanches. Il est important de maîtriser chaque niveau pour obtenir un mouvement juste et propre. Il faut d’abord avoir les bons appuis du corps au niveau des pieds, puis comprendre comment les genoux aident et doivent être utilisés puis enfin, comment les hanches doivent se mouvoir.

Recommandations

Veille toujours à :

  • bien serrer tes abdos,
  • ouvrir ta cage thoracique,
  • isoler le haut du corps pour ne pas bouger les épaules,
  • bien plier tes jambes avant de démarrer,
  • corriger la position de ton bassin (pas de fesses en arrière).

Appuis et genoux

Avant que tu ne regardes ces vidéos, il est important d’éclaircir les notions d’appui du corps et d’utilisation des genoux.

En danse tahitienne, le pied d’appui est toujours celui de la hanche qui travaille : si tu sors ta hanche droite, tu seras en appui à droite, si tu twistes ta hanche gauche, tu seras en appui à … ? A gauche, c’est ça !
Les appuis du corps sont une notion subtile pour beaucoup d’entre nous, pas toujours simple à comprendre et à sentir. Il est important de garder à l’esprit qu’en danse tahitienne, peu importe, l’appui majeur que le mouvement impose, TOUTE la surface du pied d’appui est en contact avec le sol et les orteils sont TOUJOURS libres.

Pour progresser, il sera également nécessaire que tu utilises tes jambes pour t’aider à aller au bout de chaque mouvement. Pour cela, cherche à tendre ta jambe d’appui lorsque le mouvement le demande, sans verrouiller l’articulation. Si tu verrouilles ton genou tu vas perdre du temps et de l’énergie pour repartir. Puis ce n’est pas très bon pour l’articulation. D’où l’importance d’être toujours fléchi !

Tā’iri tāmau

Le tā’iri tāmau (frapper continuellement) est un mouvement balancé qui s’effectue avec les hanches de droite à gauche. On cherche à aller loin sur les cotés en gardant le bassin de face. Utilise bien tes jambes pour avoir un mouvement ample. On peut exécuter ce pas avec les talons collés au sol (pour travailler l’amplitude et la force par exemple) ou en soulevant le talon du pied libre.

‘Ami ou tūmami

Le ‘ami ou tūmami (mouvement de hanche dans la danse, ou gros noyau) est un mouvement circulaire ample des hanches sur lequel on cherche à désaxer son bassin par rapport à sa colonne vertébrale. Il s’effectue à droite et à gauche et démarre toujours par le pito (nombril, ventre). Utilise bien tes jambes pour avoir un mouvement ample. Et lorsque tu passes à l’arrière, pousse tes fesses loin sans chercher à casser le dos. Certains professeurs souhaitent que le ventre soit tendu lorsque l’on passe devant, d’autres demandent à ce que l’on casse le ventre. C’est une question d’école et avant tout de préférence esthétique du professeur. Dans cette vidéo je l’exécute en cassant le ventre.

Varu

Le varu (huit) est un mouvement en forme de huit. Il se fait sur le plan horizontal. Pour cela on vient casser le ventre et on pousse la hanche dans la diagonale avant puis arrière en twistant le bassin. On peut s’aider du pied libre pour faciliter le twist du bassin. Pour cela, il suffit de pivoter le pied et d’amener le talon vers l’avant. Ce mouvement de pieds n’est pas vraiment conscient. Il faut juste laisser le pied faire.

Tāmau taere 

Le tāmau taere (continuellement lent) est un mouvement en forme de vague on l’on fait glisser son bassin de droite à gauche. On enfonce sa hanche vers le sol puis on cherche à aller le plus loin possible sur le coté en tendant la jambe d’appui. On décolle de manière fluide le pied libre pour aider le bassin. La souplesse des pieds est primordiale sur ce pas, car c’est elle qui donne la fluidité au bassin. Il est donc important de maîtriser ces appuis et de conscientiser chaque mouvement des pieds.

Attention au dos sur ce pas ! N’oublie pas d’avoir le bassin en position neutre et de bien contracter tes abdos.

Fa’arapu

Le fa’arapu (agiter, remuer avec une cuillère) est le pas phare de la danse tahitienne. Il demande travail et régularité pour être maîtrisé et effectué amplement et rapidement. C’est un mouvement circulaire des hanches, similaire au ‘ami. En revanche, on ne va pas chercher à désaxer le bassin mais à tourner autour de sa colonne vertébrale. On ne va plus tendre les jambes pour s’aider mais travailler avec sa ceinture abdominale et ses lombaires. Il faut donc être un minimum prêt physiquement (muscles chauds, quelques mois de pratique régulière,…) pour essayer de gagner en rapidité.

On n’oublie pas de serrer ses abdos et de libérer ses orteils en continu !

J’espère que ces tutos sur les pas de base du ‘Ori Tahiti t’auront plus et aidés dans ta pratique de la danse tahitienne. Il est difficile de tout dire sur un format si court, mais si tu as des questions, des remarques et suggestions, n’hésite pas à m’en faire part via les réseaux sociaux.


Et toi, quelles sont tes astuces pour perfectionner tes pas de base ? Lequel préfères-tu ?
Partage ton expérience en cliquant ici


Articles similaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s